Qui suis-je ?

Je m’appelle Virginie ROY, je suis domiciliée à Boulogne sur mer, pacsée et maman de deux enfants.
J’ai obtenu une maîtrise de biologie et j’ai travaillé ensuite quinze années à Nausicaa Centre National de la Mer, à Boulogne-sur-Mer, en tant que soigneur-animatrice. J’ai beaucoup étudié les sciences du comportement durant ces quinze années et j’ai également présenté des recherches dans ce domaine dans différentes conférences internationales.

En 2015 j’ai créé ma microentreprise, ABA-MA, en tant que formatrice en sciences du comportement, intervenante ABA à domicile auprès d’enfants avec troubles du comportement et intervenante en médiation animale auprès d’un public sensible.
J’interviens dans les structures médico-sociales, les centres sociaux, de loisir, dans les écoles et à domicile, avec un chien et deux lapins rigoureusement entraînés aux séances de médiation animale.
De part mes 15 années d’expérience en sciences du comportement j’ai acquis une expérience importante dans ce domaine que j’enseigne actuellement dans les écoles de soigneurs animaliers puis je me suis spécialisée en analyse du comportement appliquée aux enfants en intervenant pendant plus d’un an dans une école ABA (Analyse du Comportement Appliqué). Cette école accueille des enfants atteints de TSA (Troubles de Spectre Autistique). Pour parfaire mes connaissances en ABA, je suis une formation continue, étant supervisée par deux psychologues ABA et diverses formations et conférences sur l’autisme, l’ABA, la méthode de Denver, etc.

Depuis la rentrée scolaire 2015, je suis intervenante ABA à domicile, auprès d’enfants avec TED (Troubles Envahissants du Développement), formatrice en école et intervenante en médiation animale sur des projets sur la parentalité, la prévention de la morsure auprès des jeunes enfants, la sensibilisation des enfants au handicap, etc.
Pour cela, en 2015, je me suis reconvertie par le biais d’un Congé Individuel de Formation en tant qu’AMP (Aide Médico-Psychologique). Ceci m’a permi d’enrichir mes connaissances auprès d’autres publics tels que les personnes âgées, les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, publics avec lesquels j’interviens lors de séances de médiation animale.

 

J’ai obtenu le Diplôme d’Etat d’Aide Médico-Psychologique.

Le DEAMP, Diplôme d’Etat d’Aide Médico-Psychologique, atteste les compétences nécessaires pour exercer une fonction d’accompagnement et d’aide dans la vie quotidienne d’enfants, d’adolescents, d’adultes en situation de handicap ou des personnes dont la situation nécessite une aide au développement ou au maintien de l’autonomie sur le plan physique, psychique ou social.

Le rôle de l’AMP se situe à la frontière de l’éducatif et du soin.

(Source « DEAMP, Nathan, 2013 » )

Je suis également formatrice en science du comportement animal en école de soigneur animalier.

Mon parcours avec les animaux…

Après avoir suivi une Maîtrise de biologie des populations à la faculté Saint-Charles à Marseille, je me spécialise dans la faune exotique en réalisant la formation de Vendôme en 1998/1999. Après un stage au Zoo de Vincennes et une saison à La Vallée des Singes, je rejoins l’équipe des soigneurs « lions de mer » de Nausicaa à Boulogne-sur-Mer en 2000. Depuis cette date, je me spécialise dans l’entraînement médical avec ces animaux. En 2003, je me rends au 1er congrès de l’ICZ (association internationale de soigneurs animaliers) aux Pays-Bas au « Birdpark Avifauna ». J’intègre en 2004 l’équipe de l’AFSA et à la suite prends une place au sein du comité directeur de l’ICZ (International Congress of Zookeepers) afin d’être un des 2 représentants des soigneurs-animaliers français au niveau international. Grâce au soutien de l’ICZ  je me lance dans le projet de redonner vie à l’AFSA (Association Francophone de Soigneurs Animaliers – http://www.afsanimalier.org) en 2008 alors que l’association est sur le déclin. Je reste présidente de cette association jusqu’en 2015.

Je donne depuis 2013 des cours sur le conditionnement opérant, aux élèves de la formation de Vendôme (une des trois écoles françaises de soigneurs-animaliers) et lors de formations de l’AFSA. La formation a pour objectif de faire évoluer les méthodes de soins et de manipulations des animaux sauvages en captivité, dans le respect de l’animal et de son bien-être physique et psychologique.